Les Bidjogo au sommaire de Thalassa

Bidjogos_thalassaVendredi 17 février : Un reportage sur les Bidjogo (ou Bijagos) sur Thalassa.

L’IRAN ou OREBOK chez les Bidjogo

Irangrande_branlyLes IRAN sont des statues cultuelles en bois représentant un buste humain plus ou moins complet.
Les statues entières sont soit debout, avec un long cou et des jambes trapues soit en position assise sur des sièges, symboles de pouvoir.
La plus célèbre de ces statues est l’IRAN GRANDE dont le Musée du Quai Branly détient un très bel exemplaire rapporté d’une expédition dans l’île de Caravella en 1853.
Il s’agit d’un personnage masculin, assis sur un siège, les mains posées sur les genoux.
Cette statue de bois était un vecteur de communication entre le Dieu et les Humains car elle figurait la représentation d’Esprits (les orebuko précisément) émanant du Dieu Créateur.
Des libations de toutes sortes venaient l’honorer.

Les masques de bovidés chez les Bidjogo

Essenie_1Photo de Mme Gallois-Duquette (1994)
Le masque le plus célèbre est celui du taureau sauvage.
Il s’agit d’un masque-heaume lourd et massif appelé ESSENIE.
Ses yeux sont en verre et lui confèrent un regard particulier; des cornes véritables encadrent le sommet du masque.
Le danseur de l’Essenié évolue à 4 pattes, comme labourant le sol. Son encolure, mobile, lui permet de faire jouer la position de la tête.
Le répertoire des masques de bovidés est large chez les Bidjogo (Bijago) et varie selon les villages:
Le GNOPARA est le masque de bovidé femelle, en hommage à la « vache sacrée », image de fécondité.
Le DUNG’BE représente le bœuf domestique….
Dungbe_muelleLa sortie des masques est liée à différents évènements : le retour du travail des champs, des visites d’étrangers, des commémorations...
Les masques de bovidés sortent aussi à l’occasion des rites d’initiation masculine.
Les masques les plus lourds sont portés par les plus jeunes en cours d’initiation.
Il s’agirait de représenter l’idée du jeune homme en pleine possession de sa force physique mais "immature" car n’ayant pas encore reçu tous les enseignements dispensés au cours de l’initiation.

Les Bidjogo et leurs masques

Au large de la Guinée Bissau, les Bidjogo (ou Bijago) peuplent une partie des îles Bissago.
(cf carte in Bidjogo_Photos)
Moins d'une vingtaine des îles de cet archipel est habitée; mais très tôt, dès 1460, des témoignages de marins voyageurs ont attesté l'existence d'idoles en bois sur ces terres.
Distinct des ethnies de la côte, ce peuple d'environ 15000 individus forme un ensemble particulier dont la culture affiche un véritable clivage par rapport à la Guinée.
Animistes, monogames, évoluant dans une société non hiérarchisée où ils se partagent la terre; ils vivent de manière radicalement opposée à celle des Peuls de la Côte.
Les Bidjogo croient en un Dieu créateur des hommes dont les 4 Ancêtres primordiaux sont à l’origine de leur peuple.
Chaque village appartient à l’un des 4 clans formés par ces familles légendaires.
Il existe (existait?) pour chaque village une prêtresse, interprète des volontés du Dieu Créateur par l’intermédiaire de cultes rendus à des esprits (les Orrebuko).
Le devin est également un personnage important du village, présidant notamment à l’initiation masculine.
Quant aux masques Bidjogo ?
Ils sont tous zoomorphes.
MusethnlisbonneCertains font référence au monde de la mer.
Par exemple, ce masque poisson-scie, très stylisé, porté au sommet de la tête.
Une fois porté, le masque s’identifie à l’animal qu’il représente.
Les animaux dangereux comme le poisson-scie, le requin, l’hippopotame ne sont portés que par des hommes d’âge mûr…

Bidjogo_hamptonunivartmus
Mais le masque le plus répandu demeure celui du bovidé…