« Paris - Afrique | Accueil | Dogon - Bibliographie »

28 septembre 2006

Commentaires

laurence

Ah ! Eric Jolly, buvons un coup à sa santé :
savoir-et-voir.com :
(y a des sujets de recherches qui font rêver ;-)

François

...et la question de la fiabilité des sources !

holbein

Villages étonnants : on dirait des maquettes pour un film d'animation...

yvan

Ce qui est peut être plus fantasmatique (et plus grave),c'est qu'on voit que les dogons ont cherché très vite à ressembler à l'image que donne d'eux M.Griaule (Dieux D'eau).
Quant aux masques, leur présentation aux touristes est faite avec des masques "neufs", fabriqués (et vendus) pour cet usage, mais il est aussi possible que les authentiques "sortent"; le prix à payer est seulement beaucoup plus élevé!
Que dire de ce qui se passe actuellement en Namibie avec les Himbas.

laurence

Yvan, viens passer un été en Bretagne :on met des chapeaux ronds, on écoute du biniou et on ressort les coiffes, en faisant croire qu'on les porte toute l'année ;-) Mieux : panneaux bilingues français-breton dans des villes où on n'a jamais parlé breton (mais gallo), distributeurs de billets en breton également et école diwan pour les enfants sages. On sait aussi s'adapter au tourisme ! Le Cheval d'orgueil chez Terre humaine, entre Tristes tropiques et Moeurs et sexualité en Océanie : même combat ;-)

yvan

Sourire au commentaire de Laurence!!
un détail , j'habite près de Nantes (pardon "Naoned"), et je passe beaucoup de temps, l'été à douarnenez.

yvan

Je viens de lire l'article critique d'Eric Jolly, j'y souscrits totalement et en particulier à la conception de l'ethnologie qu'il défend.
j'ai pour ma part toujours "vomi" Catherine Clément, son chateau sur la Loire (archetype de ma Maison/ mon Jardin) et ses semblables de la pseudo élite. Tous n'existent plus que par quelques positions de pouvoirs dans les media et par des renvois d'ascenseur marketting à propos de leurs productions respectives.
Je citerai, comme contre exemple, Hannah Arendt, qui fut de son temps paria, apatride et défenseur des "sans droits" ; très longtemps ignorée de nos intellectuels nationaux parce qu'elle n'était ni féministe ni althusserienne,ni freudienne, ni structuraliste, à l'heure où il fallait l'être. Elle a pourtant fini par inspirer notre chatelaine dès qu'elle devint à la mode dans la ronde des "illusions perdues"; cela nous valut "Hannah et Martin".
Il reste heureusement désormais les Dogons comme refuge dernier aux illusions perdus des détenteurs de vérités(des vérités successives et changeantes mais chaque fois affirmées avec d'autant plus de dogmatisme). Et si les dogons défaillent un jour nous passerons chez les Himbas ...ou les Aborigènes.
Pour conclure, Laurence ne m'en voudra pas si je cite pourtant la Bretagne (loin des chapeaux ronds) et les expositions de l'abbaye de Daoulas.A cent lieux de Catherine Clement, M.Le Bris et Moussa Konaté ont commis en 2002 une exposition sur les "MONDES DOGONS" qui fut pour moi une révélation(de même que celle sur le Vaudou).Y figuraient en particulier les artistes mentionnés par E.Jolly, Amahiguere Dolo ET Alaye Dolo.
je mettrai quelques photos sur mon blog.

Eric

Merci à l'auteur de ce blog et à tous ceux qui ont ajouté leurs commentaires encourageants. Cela prouve qu'il n'est pas vain de répondre point par point aux fantasmes de certains sur les Dogon, alors que cette "bataille" pouvait paraître perdue d'avance.
Sur l'appréciation d'Yvan concernant l'exposition intitulée "Les mondes dogon", je suis d'accord avec lui, même si je n'ai vu que le catalogue : à l'opposé de Catherine Clément, les organisateurs ont su donné la parole à de nombreuses personnes, et en particuliers à plusieurs chercheurs dogon. Cela donne un livre sympathique !
On peut regretter toutefois l'absence de coordinateur compétent pour corriger certaines erreurs criantes, dont la plus amusante est une photo de buveurs bwa pour illustrer la page de titre sur "la société dogon" (p. 65). Il suffit de regarder les tabourets, les récipients et les échelles pour être convaincu de l'erreur. L'histoire de cette photo est d'ailleurs très instructive: il s'agit d'un cliché de Renaudeau qui, comme il me l'a avoué lui-même, a sciemment transformé ces buveurs bwa en buveurs dogon, dans sa légende, afin que sa photographie se vende mieux.
Décidément, les Dogon sont au centre de toutes les manipulations ! Et, de mon côté, je suis manifestement toujours obsédé par la bière de mil (pour compléter le commentaire de Laurence).

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

Traduction

  • Detours des Mondes Translation

Recherche Google

  • Pour rechercher un sujet sur mon blog :

ASSOCIATION DDMondes

Cent Detours


  • DDM Actu

Sommaires mensuels du Blog

Catégories

LinkedIn

MEDIATRIBAL



  • MediaTribal a fusionné avec Détours des Mondes le 20 juin 2018

TRIBAL ART


  • PRESentation Tribal Objet

CC